fbpx

Faith institutions from around the world commit to divestment.17 mai 2021
Contacts médias:

  • Demandes de renseignements catholiques et générales: Gabriel López Santamaria, 

Mouvement Catholique Mondial pour le climat : [email protected], +34691907261

  • Demandes de renseignements sur l’Église britannique: James Buchanan, Opération Noah: [email protected], +44 7801570653

Aujourd’hui, 36 institutions confessionnelles de 11 pays annoncent leur désinvestissement des combustibles fossiles. Il provient d’institutions au Brésil, en Argentine, en Inde, aux Philippines, en Ouganda, en Italie, en Espagne, en Suisse, en Irlande, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

L’annonce d’aujourd’hui vient d’institutions anglicanes, catholiques, méthodistes, presbytériennes et baptistes, entre autres. Le groupe comprend l’Église au Pays de Galles, avec plus de 700 millions de livres sterling (975 millions de dollars) d’actifs sous gestion, qui a voté pour se désengager des combustibles fossiles lors de sa réunion du Conseil d’administration en Avril. Il comprend également le diocèse de Bristol et le diocèse d’Oxford, les premiers diocèses de l’Église d’Angleterre à annoncer leur désinvestissement des combustibles fossiles, ainsi que sept diocèses catholiques du Royaume-Uni et d’Irlande et plusieurs ordres religieux du monde entier.

L’annonce du désinvestissement mondial, qui a lieu alors que le Royaume-Uni se prépare à accueillir le sommet du G7 en Juin et le sommet des Nations Unies sur le climat (COP26) à Glasgow en Novembre, démontre le leadership des organisations confessionnelles soulignant le besoin urgent de se désengager des combustibles fossiles et d’investir dans des alternatives propres en réponse à la crise climatique croissante.

Alors que les gouvernements du monde entier continuent d’investir des sommes importantes dans des programmes de relance économique, il est essentiel que ces investissements soutiennent une reprise juste et verte de Covid-19. Pourtant, comme l’ONU l’a déclaré, seuls 18% des dépenses de relance de Covid-19 annoncées par les 50 plus grandes économies du monde en 2020 peuvent être considérées comme vertes. Les gouvernements ont apporté un soutien financier considérable à l’industrie des combustibles fossiles dans leurs programmes de récupération de Covid-19.

L’annonce intervient la veille de l’assemblée générale annuelle de Royal Dutch Shell, le mardi 18 Mai. Shell a subi des pressions considérables en raison de ses plans visant à augmenter la production de gaz de 20% au cours des prochaines années. L’Église méthodiste a annoncé qu’elle avait cédé ses réserves de combustibles fossiles à la fin du mois d’Avril 2021, dont 21 millions de livres (29 millions de dollars) d’actions dans Royal Dutch Shell, invoquant les plans climatiques «inadéquats» de Shell.

En Février, la Cour suprême du Royaume-Uni a autorisé un groupe de 42 500 agriculteurs et pêcheurs nigérians à poursuivre Shell devant les tribunaux anglais après des années de marées noires dans le delta du Niger qui ont contaminé les terres et les eaux souterraines. Le gouvernement britannique fait face à une contestation judiciaire concernant sa décision controversée de fournir 1 milliard de dollars à un projet de développement massif de gaz naturel liquéfié (GNL) exploité par la compagnie pétrolière française Total au Mozambique.

Le Rt Revd Ernesto Manuel, évêque anglican de Nampula dans le nord du Mozambique, a déclaré: «Les investissements dans les combustibles fossiles augmentent le changement climatique et ont un impact sur les plus vulnérables, et déstabilisent également les communautés. Nous avons vu comment plus de 700 000 personnes dans le nord du Mozambique ont été déplacées – dont beaucoup ont fui pour sauver leur vie dans la terreur des insurgés. Des dizaines d’entre eux ont été décapités, même des enfants d’à peine 12 ans. Ces violences ne se produisent que dans les zones de prospection de gaz. Les habitants ne sont pas consultés et n’en bénéficient pas non plus, ne subissant que les effets de la hausse des prix, de la pollution et de la perte de terres. Nous implorons la communauté internationale – retirez votre argent des combustibles fossiles et investissez dans les énergies renouvelables qui sont décentralisées, profitent aux populations locales et ne contribuent pas au changement climatique. “

L’annonce a lieu pendant la Semaine Laudato Si’, une célébration des progrès accomplis par l’Église catholique romaine dans son cheminement vers la conversion écologique à la suite de l’encyclique du Pape François sur le changement climatique et l’écologie.

Les communautés religieuses sont depuis longtemps à l’avant-garde du mouvement mondial de désinvestissement et ont contribué au plus grand nombre d’engagements. Sur le total mondial de plus de 1 300 engagements de désinvestissement pris à ce jour, plus de 450 proviennent d’institutions confessionnelles.

Une liste complète des 36 institutions qui se désengagent des combustibles fossiles et les déclarations des dirigeants sont disponibles ici.

Le Mouvement Catholique Mondial pour le Climat organise un webinaire intitulé Dialogue Laudato Si’ sur l’énergie et les combustibles fossiles le mercredi 19 Mai à 15 heures (CEST), avec des orateurs tels que Bill McKibben, le Cardinal Jean-Claude Hollerich et l’évêque de Limerick Brendan Leahy. Bill McKibben prendra également la parole lors d’un webinaire multiconfessionnel de GreenFaith le mercredi 19 Mai à 12h00 (HE) et 19h00 (HE).

Déclarations des dirigeants:

La Rt Revd Dr Joanna Penberthy, évêque de St  dans l’Église du Pays de Galles, a déclaré: «Chaque partie du monde ressent maintenant les effets du changement climatique. Lors de la réunion de notre Conseil d’administration en avril, l’Église du Pays de Galles a déclaré une urgence climatique, s’est engagée à atteindre des émissions nettes de carbone zéro idéalement d’ici la fin de cette décennie et a pris la décision de se désengager des combustibles fossiles d’ici la fin de l’année. Bien que ces décisions soient un pas en avant majeur pour nous, nous reconnaissons qu’il reste encore beaucoup à faire, et nous espérons que les actions des églises encourageront les gouvernements et l’industrie à travailler vers des alternatives qui aideront à arrêter et surmonter le désastre mondial dû au réchauffement qui nous affecte tous.

Bill McKibben, auteur, environnementaliste et co-fondateur de 350.org, a déclaré: «Lorsque les communautés religieuses se désengagent des combustibles fossiles, c’est un rappel puissant de la profondeur pratique et morale de la crise climatique. Il n’y a aucun moyen de défendre les personnes les plus vulnérables de la planète et de protéger le reste de la création, à moins que vous ne soyez prêt à vous attaquer à l’industrie des combustibles fossiles. “

Le Révérend Dr Brendan Leahy, évêque catholique de Limerick, a déclaré: «En écoutant la clameur de l’humanité, la clameur de la création et la clameur des jeunes, des clameurs que le Pape François porte si puissamment à notre attention, il est devenu clair que notre diocèse ne pouvait pas poursuivre ses investissements dans des fonds liés aux énergies fossiles. Ce sont les plus pauvres et les plus défavorisés qui souffrent le plus de la clameur de la terre. Peut-être pouvons-nous nous sentir impuissants face aux défis, mais si chacun de nous se laisse convertir écologiquement, alors notre monde changera. Cette conversion part de notre cœur, mais si elle est réelle, elle touchera notre poche. Et pas seulement personnellement. Nous devons voir comment, ensemble, nous pouvons changer les structures sociales de notre monde qui mènent à ces fractures et divisions qui font pleurer notre monde. Ensemble, par étapes pratiques, nous pouvons consoler la clameur de notre planète. Et le désinvestissement des combustibles fossiles est une telle étape. »

Le Révérend Dr Dave Gregory, responsable du réseau environnemental de l’Union Baptiste et ancien président de l’Union Baptiste, ancien météorologue au Met Office et au Centre météorologique européen, a déclaré: «C’était inspirant d’entendre autant de voix de génération en génération et de différentes membres de la famille Baptist Together reconnaissant l’importance de la décision de se désengager des combustibles fossiles, et convenant que c’était ainsi que nous devons marcher avec Jésus ensemble face à la crise climatique et environnementale qui pour beaucoup dans notre monde est une situation immédiate. urgence climatique. »

Rt Revd Vivienne Faull, évêque de Bristol dans l’Église d’Angleterre, a déclaré: «En prenant au sérieux notre réponse à l’urgence climatique, je suis heureux de pouvoir partager que le Conseil diocésain des finances (DBF) s’est engagé à désinvestir des combustibles fossiles. Le souci de la création est une marque fondamentale de la mission de l’Église, et c’est une étape importante vers la réalisation de nos objectifs de zéro carbone net.

Tomás Insua, Directeur Exécutif du Mouvement Catholique Mondial pour le Climat , a déclaré: «Notre maison commune ne peut plus absorber d’énergie fossile sale, donc l’annonce d’aujourd’hui est une excellente nouvelle. Il est réconfortant de voir comment les institutions catholiques mettent en œuvre les directives de désinvestissement des combustibles fossiles du Vatican, en tandem avec tant d’autres institutions confessionnelles. J’espère que cela en inspirera beaucoup d’autres à emboîter le pas, en répondant de manière décisive à la clameur de la terre et à la clameur des pauvres.

James Buchanan, Directeur de campagne Bright Now à Operation Noah, a déclaré: «Alors que le Royaume-Uni se prépare à accueillir le G7 et la COP26 cette année, il est extrêmement encourageant de voir autant d’Églises et de groupes confessionnels annoncer leur désinvestissement des combustibles fossiles. Nous exhortons les gouvernements du monde entier à suivre leur exemple en mettant fin au soutien aux combustibles fossiles et en investissant dans les technologies propres de l’avenir. »

Le Révérend Dr Rachel Mash, Coordinateur environnemental de l’Église anglicane d’Afrique australe (Green Anglicans), a déclaré: «Les sociétés de combustibles fossiles voient l’Afrique comme la prochaine frontière pour l’exploration gazière et pétrolière. Les droits fonciers sont ignorés, les approvisionnements en eau rares sont menacés de pollution, les lois de protection de l’environnement sont affichées et une déstabilisation politique est en train de se produire. Lorsque nous voyons nos sœurs et frères se désengager des combustibles fossiles, cela nous donne l’espoir que cette nouvelle ère d’exploitation peut encore être interrompue. »

Le Révérend Henrik Grape, Conseiller principal sur la protection de la création, de la durabilité et de la justice climatique pour le Conseil œcuménique des Églises, a déclaré: «Investir dans l’industrie des combustibles fossiles n’est pas une option lorsque vous, en tant qu’église, défendez la justice climatique. En période d’urgence climatique, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour parvenir à une transition rapide et juste vers un avenir durable. Dans une telle transformation, se désengager des combustibles fossiles est le moins que nous puissions demander. »

Meryne Warah, Co-Facilitatrice et Coordinatrice du Réseau International GreenFaith, a déclaré: «Gens de foi: ne cachez pas votre lumière sous un boisseau! Désinstallez-vous maintenant de l’industrie des combustibles fossiles, qui détruit notre précieuse planète. Désinvestissez maintenant en solidarité avec les personnes du monde entier qui souffrent déjà des impacts climatiques. Désinvestissez maintenant, parce que votre foi l’exige et que notre Dieu aimant ne veut rien de moins de nous.